Les couches lavables


Sur bébé : Couche Hamac - Le cap / Sur Koala : Couche Hamac - Nicolas


Hello, j'espère que vous allez bien ! :)

Vous avez été nombreuses à me demander un retour concernant les couches lavables que j’utilise depuis la naissance de bébé ! Je voulais attendre d’avoir un peu d’expérience à ce sujet et revenir vers vous avec du coup, PLEIIIINS d’infos !


Quand est-ce que j’ai pris cette décision et pourquoi ? Ca fait un moment que j’essaye de limiter mes déchets au quotidien (je vous ferais un article pour vous expliquer un peu par quoi j’ai remplacé un bon nombre de produits du quotidien), et quand j’ai du me renseigner sur les couches que j’allais prendre pour mon bébé pendant la grossesse, je suis passée par plusieurs étapes.


Tout d’abord, j’ai regardé un peu les avis sur internet et j’ai cherché les couches les plus « clean » niveau compo afin de respecter au mieux la peau de bébé mais aussi la planète. J’étais partie sur un système d’abonnement de couches à recevoir à domicile avec un bonne compo. Cependant, encore beaucoup de déchets et qu’on soit clair, AUCUNE couche jetable est 100% Bio dégradable. J’ai commencé à fair quelques recherches et à regarder des vidéos sur des retours d’expérience concernant les couches lavables et petit à petit, cette idée à commencer à murir. Je me suis alors renseignée d’avantage, j’en ai parlé à mon conjoint qui m’a d’abord dit « mais ça va pas ? » (ahah, vous reconnaitrez peut être vos chéris aussi !), puis à force de le bassiner, il a accepté de regarder les vidéos avec moi et de se renseigner. Il a fini par me dire « ok, mais tu gères les lessives », aller, on tente !Je suis donc partie sur ce système de couches pour ces raisons principalement :

- Aucun produit toxique pour la peau de bébé 

- Très peu de déchets (1 tonne en moins qu'en utilisant des couches jetables/enfant!), empreinte CO2 divisée par 10, et donc un pas de plus dans ma démarche de réduction des déchets

- Un gain économique considérable ! Environ 1500€ d’économie sur toute la durée d’utilisation de couches dans la vie d’un enfant (au minimum 600€ si l'on achète des couches à prix très bas) !!!

Quand est-ce que l’on a commencé ? Dès le retour de la maternité afin de ne pas prendre d'habitude avec les couches jetables ! J'avais acheté un seul paquet de couches jetables, au cas où ! Je pensais toujours acheter des paquets pour en avoir au moins un en stock. Au final, on a utilisé ce paquet pour les premières visites chez le médecin, la photographe pour les photos nouveau né et j'ai fini le paquet tout de même pour sortir le cordon qui restait trop humide dans les couches lavables. Et je n'ai pas racheté de couches jetables ensuite (sauf pour les vacances)

De quoi se compose une couche lavable ? La couche : c'est la culotte à scratch ou à pressions le + souvent L’insert / l'absorbant : c'est une bande à ajouter dans ou sur la couche pour absorber les urines Le voile : il se dépose sur la couche, directement au contact des fesses de bébé pour récupérer les selles. C'est la seule partie jetable et bio dégradables, à mettre dans les toilettes ou dans la poubelle.


Pour préparer la couche :

Il suffit d'insérer ou de placer l'absorbant sur ou à l'intérieur de la couche selon les modèles puis de poser un voile par dessus. Et c'est tout !


Pour démonter la couche :

Lorsque vous retirez la couche, attrapez les 4 coins propres du voiles et déposez soit dans la poubelle, soit directement dans les toilettes. Retirez l'absorbant puis stockez avant le lavage. Vous pouvez aussi la stocker entière puis tout retirer au moment du lavage.

Les différents modèles : TE1 : Tout en 1 : La couche est en une seule pièce, un absorbant est cousu sur la couche ou il existe une poche pour glisser un insert afin de booster l'absorption (comme les Bbies que j'utilise). A chaque change, il faut remplacer l'intégralité de la couche comme avec une couche jetable sauf qu'au lieu de la jeter, on la met au sale. Système simple et rapide. TE2 : Tout en 2 : C'est une couche où l'on vient déposer un insert sur le dessus (comme les Hamac classiques que j'utilise). Lors du change, il est possible de retirer l'insert, nettoyer la partie étanche de la couche ou de la laisser sécher pour le prochain change et de la réutiliser en ne mettant que l'absorbant au sale. C'est une solution + économique car la couche est lavée moins souvent. TE3 : Tout en 3 : Tout se détache et il est possible d'utiliser la couche encore + souvent (comme les T.MAC de chez Hamac). C'est encore + économique et + hygiénique. Un peu - pratique pour la crèche ou la nounou par exemple.

Le budget

N’étant pas certaine que cela allait nous plaire et convenir aussi bien à nous qu’à bébé, je n’ai pas osé acheter une panoplie de couches lavables neuves, qui ont quand même un certain prix ! Le truc, c’est qu’il faut investir au début mais qu’il n’y a quasiment plus de dépenses ensuite !


J’ai donc opté pour des couches lavables d’occasion pour débuter : j’ai acheté 20 couches TE1 Bbies + 40 inserts + un rouleau de voiles. J'ai payé 110€ ! Les inserts sont à insérer à l’intérieur des couches (Cf photos) et le voile à mettre sur le dessus. Elles sont toutes à taille unique :  utilisables de la naissance jusqu’à la propreté grâce à un système de pressions ajustages.


Dès le début de mes recherches, j’ai entendu parler de la marque « Hamac », très populaire dans les couches lavables. Seul petit soucis : il y a plusieurs tailles et celles utilisables dès la naissance durent très peu de temps. J’en ai donc pris une seule sur le site www.kazidomi.com afin de tester + 2 inserts (35€). J’ai beaucoup aimé : le design et la praticité. J’ai donc décidé d’en re commander 6 aux deux mois de Raphaël en taille M qui vont de 6 à 12kg en me disant que je les utiliserais plus longtemps. (33€ par couche + 14€ pour 2 absorbants)


J'ai également acheté trois boosters en bambou (8€90) à glisser dans les couches de la nuit pour augmenter la capacité d'absorption : aucune fuite pour des nuits de 12h !


Ce qu'il reste à acheter temps que bébé porte des couches, ce sont les voiles de protection que l'on peut trouver un peu partout. J'utilise soit ceux de chez Hamac que j'achète sur Kazidomi, soit ceux trouvés sur le site eco-bebe (un site que j'adore pour les couches lavables ahah!)


Les couches que j'ai testé :


- Les couches évolutives à pression Bbies : couches lavables avec inserts à insérer à l'intérieur de la couche et voile à déposer sur le dessus. A retrouver ici . Composées d'un système de pressions à régler selon la taille et le poids de votre bébé. Elles sont toutes à taille unique :  utilisables de la naissance jusqu’à la propreté grâce à un système de pressions ajustables.


Avantages :

- Elles sont utilisables de la naissance jusqu'à la propreté

- Pas de rougeur du tout

- Pratique et simple d'utilisation


Inconvénients :

- Effet "grosses fesses"

- Insert en une seule couche pas assez absorbant, il faut en mettre 2 pour une capacité d'absorption normale ou mettre un booster (capacité d'absorption + importante)


- Les couches classiques Hamac : couches lavables fabriquées en France à retrouver ici ou quelques unes dispo sur Kazidomi un peu moins chères. Il en existe deux types : les classiques (avec la poche cousue) et les T-Mac (avec la poche détachable), dans la poche détachable ou non, il faut ajouter un insert absorbant + un voile. Il existe plusieurs tailles selon le poids du bébé.


Avantages :

- Effet "petites fesses", comme une couche jetable

- Jolis motifs et design sympa

- Système de scratch + simple, pratique et + rapide, ajustable selon le poids de votre bébé

- Système élastique empêchant les fuites et absorbants triple épaisseur efficaces


Inconvénients :

- Fesses rouges un peu plus rapidement

- Système de tailles : utilisation limitée

Couche Hamac - Circus


Les erreurs du début

Quelques mois avant l’arrivée de bébé, je me suis mise à faire ma lessive maison, avec du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du savon de Marseille et des cristaux de soude... j’ai continué cette même recette en me disant que ça ne pouvait qu’être mieux que les lessives de supermarché. Jusqu’à ce que je me rende compte que j’avais des fuites avec mes couches, que je me renseigne et que je me souvienne qu’il y avait quelques petites choses à respecter concernant la lessive pour ne pas encrasser les couches, c’est à dire les imperméabiliser !


Soit :

- ne surtout pas utiliser de savon avec de la glycérine ! 

- ne pas utiliser des cristaux de soude et du vinaigre pour un soucis d’usure des élastiques ! 

- Évitez également d’utiliser du liniment ou de la crème pour le change en grande quantité, ces produits peuvent se déposer dans les fibres des couches et donc les imperméabiliser


Si vous utilisez du liniment : utilisez des cotons jetables et non lavables et mettez-en en petite quantité, uniquement si vous placez un voile sur le dessus.


Pour la crème de change : mettez en uniquement si besoin en veillant à bien mettre un voile sur le dessus de votre couche !


Pour nettoyer les fesses de bébé, j’utilise de l’eau micellaire sur un coton lavable et aucun soucis de rougeur ni d’encrassage des couches !


Les selles, comment ça se passe ?

Il existe des voiles biodégradables à ajouter sur le dessus de la couche afin de récupérer les selles puis de jeter ce voile avec les selles dedans soit directement dans les toilettes, soit dans la poubelle !


En toute honnêteté, tant que les selles de votre bébé seront liquides (quand il est malade ou les premiers mois avec une alimentation liquide exclusivement), il y a des débordements et je nettoie ces petits débordements avec une brosse, sous l’eau et avec du savon au fiel (encore une fois, évitez le savon, le liquide vaisselle ou la glycérine pour ne pas imperméabiliser la couche). J’ai tout de même trouvé des voiles spéciaux qui retiennent un peu plus les selles juste ici. Alors oui, au début c’est un peu chiant de frotter les couches salies mais je préfère continuer et faire ce petit effort en attendant que les selles de bébé soit moulées pour garder l’habitude. Si vous ne souhaitez pas être embêtés avec ça, ce qui s’entend tout à fait, je vous conseille de débuter les couches lavables dès que bébé a des selles moulées avec le changement d’alimentation (vers 4 mois).


Il est possible de laver les voiles 2 ou 3 fois s’il y a seulement du pipi dessus. J’ai essayé avec des classiques mais ce n’était pas pratique du tout car le voile se plissait et rétrécissait au lavage. Je l’ai fait également avec les voiles plus épais et là, aucun soucis pour 2-3 lavages !


Ma routine d’entretien + recette de lessive :

Lorsque la couche est sale, je mets le tout dans un sac imperméable (trouvé sur Amazon), à sec. Je ne les laisse pas plus de 48h dedans pour éviter la macération. Il existe également une solution de stockage dans un sceau mais je n’utilise pas cette technique et je vous laisse vous renseigner sur internet si ca vous intéresse.


Au moment du lavage, je vide le sac, je retire les inserts et je scratche les bords des couches pour ne pas abîmer les élastiques. Je ne mets que les couches, les inserts et les sacs dans la machine et je lance un programme rinçage + essorage. Ensuite, je mets le reste de mon linge dans la machine et je lance un cycle long à 40° avec 100ml de ma lessive maison + 4 gouttes d’huile essentielle de tea tree + 4 gouttes d’huile essentielle de lavande, et surtout pas d’assouplissant pour ne pas abîmer les couches ! Avec le pré lavage, il ne reste aucune odeur d’urine ou autre. J'utilise également des balles de lavage pour éviter le calcaire et donner un coup de pouce au lavage. Je fais tout sécher à l’air libre et si besoin d’inserts plus rapidement, je les mets sur le radiateur en hiver. N’hésitez pas à tout faire sécher au soleil quand c’est possible pour re donner un petit coup de blancheur.


Ma recette de lessive maison (compatible avec les couches lavables) :

Pour 3L :

- 60g de copeaux de savon de Marseille Marius Fabre (sans glycérine) 

- 3L d’eau 1. Diluez les copeaux de Marseille dans 1L d’eau bien chaude. Mélangez. Lorsque le savon a bien fondu, ajoutez 2L d’eau supplémentaires. (vous pouvez aussi râper votre savon de Marseille, dans ce cas, faites-le 24h avant utilisation) 

2. Laissez refroidir tout en mélangeant régulièrement. 

3. Versez votre lessive dans un ancien bidon de 3L. Utilisez 100ml de cette lessive par machine (pour un tambour rempli à moitié jusqu’au 3/4). Ajoutez-la soit dans le bac, soit directement dans le tambour. Déposez 4 gouttes d’HE de lavande et 4 gouttes d’HE de tea tree par machine. Vous pouvez aussi déposer 40 gouttes de chaque dans la lessive (à froid), mélanger puis déposer dans le bidon. Pour du linge sale ou blanc, ajoutez 1 c. à soupe de bicarbonate de soude ou 1/2 c. à soupe de percarbonate de soude. Vous pouvez également ajouter du vinaigre blanc comme assouplissant mais uniquement lorsque vous ne lavez pas les couches (pas de problème pour les inserts).

Combien de couches ?

Pour une lessive tous les deux jours et sans être à court de couches, je vous conseille d’en avoir entre 15 et 20 ! N’hésitez pas à chercher un système de location pour tester si vous avez peur d’investir sans savoir si ça va vous convenir. 


Prévoyez le double d'inserts (par rapport au nombre de couches) s'ils sont à épaisseur unique. En effet, en grandissant il sera nécessaire de mettre 2 inserts afin d'avoir une bonne absorption.


L’entretien des couches à long terme :

Lisez toujours les consignes d’utilisation et d’entretien de la marque de vos couches ! Je réalise chaque mois un lavage à 60 degrès en cycle long des inserts. Évitez les produits trop abrasifs comme on peut trouver en conseils sur internet : si les couches sont bien entretenues au quotidien, il n’y aura pas besoin de réaliser de gros décrassage avec des produits forts !

Pensez également à faire un entretien de votre machine en lançant un programme à 90° à vide avec 1L de vinaigre blanc dans le tambour, une fois par mois.


Mon avis au bout de deux mois-l’avis de papa:

Au final je n’ai jamais utilisé de couches jetables mais quel plaisir ! Je ne reviendrais pas au jetable (sauf pour les voyages par praticité et pas de machine toujours à dispo - ou machines utilisées avec des produits classiques et risques d'encrasser les couches). La papa en est très content également et ne regrette pas notre choix. Le petit inconvénient, c'est certainement de devoir frotter chaque couche souillée par les selles tant qu'elles ne sont pas moulées mais au final, ça passe vite ! Bébé n'a jamais eu de soucis d'érythème fessier, je ne mets quasiment jamais de crème de change. Et lorsque l'on se rend compte de tout ce que l'on lave, on se dit que c'est quand même tout ça en moins de déchets alors on se dit qu'on fait des efforts pour laisser une jolie planète.à notre bout de chou et ça fait plaisir !


S'il vous reste des questions, que vous avez besoin de conseils ou si vous voulez partager votre expérience, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je me ferais un plaisir d'y répondre ! Je vous fais pleins de bisous et vous dis à très vite !


Pauline


-40€ sur votre abonnement annuel Kazidomi

avec le code FITSPAU20 !



  • instagram-logo-ywb_modifié
  • Pinterest

© Fitspau l Tous droits réservés (recettes, textes, photos) l Mentions légales