Mon parcours pour avoir un bébé



Vous êtes nombreuses à me poser des questions quotidiennement sur la conception de bébé, sur notre parcours, le temps que l’on a mis, est-ce qu’il a fallut une petite aide etc… ? Afin de ne pas dénaturer mon compte « Food » mais tout de même apporter des réponses à celles qui en ont besoin, j’ai décidé d’évoquer ces sujets maternité/parentalité à travers divers articles de blog. Je commence donc par le début en évoquant le chemin parcouru avant l’annonce de ma grossesse. 


Mon état d'esprit avant la conception de bébé :

J’ai toujours souhaité devenir maman, j’ai toujours voulu des enfants. L’âge idéal que je m’étais fixé depuis petite était 25 ans si ma situation le permettait, certainement en prenant l’exemple de mes parents qui avaient cet âge là quand ils m’ont eu.

A l’âge de 23 ans (mon chéri, 24), nous étions installés, nous avions tous les 2 un travail avec un CDI. Nous voulions tout de même profiter encore à deux, voyager et profiter de cette nouvelle vie qui commençait. 

Nous savions que l’envie d’avoir un enfant était présente mais nous avions le temps et nous ne discutions pas d’arrêter mon moyen de contraception (la pilule) tout de suite. 


Comment tout a commencé :

L’histoire commence ici, fin octobre 2017, mes règles n’arrivent pas. Je suis pourtant très régulière car je prends la pilule. Pas cette fois. Je fais donc un test de grossesse, un peu étonnée : négatif. Un deuxième quelques jours après : négatif. Travaillant dans un centre hospitalier, je me rends aux urgences gynéco, avec un retard de + d’une semaine en demandant un avis. Je tombe sur un sage femme qui réalise donc une prise de sang et qui m’explique que le taux de BHCG peut augmenter très rapidement en quelques jours, que je devais récupérer les résultats dans l’après midi mais que dans tous les cas, l’absence de règles signifiait quelque chose et qu’on se reverrait dans deux jours pour une bonne nouvelle. 

Et là, on commence à se poser des questions « est ce que l’on est prêt ? » « est ce que c’est le bon moment ? »… Au final l’idée murit largement dans nos têtes et nous serions ravis que l’on nous annonce l’arrivée d’un petit bébé. Mais ce test est négatif, deux jours après, nouveau test : négatif. Non, je ne suis pas enceinte et mes règles ne se décident pas pour autant à revenir. Première déception, on nous avait dit que c’était possible et on s’était déjà imaginé devenir parents d’ici 9 mois. Bref, c’est pas grave. Je prends rendez-vous avec ma gynéco, je ne souhaite pas reprendre la pilule, nous voulons devenir parents. 


Le début des traitements :

La gynéco me prescrit un traitement de quelques jours pour faire revenir mes règles (début décembre 2017), c’est un échec. On laisse tomber, elle me dit qu’elles reviendront toutes seules, que c’est très certainement lié à une pratique trop intense de sport (6 à 7 fois par semaine). Mi janvier 2018, toujours rien, pourtant j’ai réduit le nombre de séances à 3, voire 2 par semaine, je fais attention. Je prends rendez-vous avec une autre gynécologue qui me represcrit ce traitement mais qui me dit de le prendre par cycle et de ne pas l’arrêter. 1er cycle : rien, deuxième cycle : hourra, mes règles sont là ! Je dois donc continuer ce traitement afin d’avoir des cycles réguliers, détecter ma période d’ovulation et donc mettre les chances de notre côté pour avoir un bébé ! 


Août 2018 : mes cycles sont réguliers avec le traitement mais les tests sont toujours négatifs, on retourne voir ma gynéco et elle me dit de poursuivre. L’impression de ne pas être entendue et d’être en face de quelqu’un beaucoup trop généraliste et pas assez spécialisée dans ce domaine.


Je vais voir un spécialiste en fertilité :

Je décide donc de prendre rendez-vous avec un gynécologue spécialisé en fertilité en octobre 2018, quasiment un an après l’arrêt de la pilule. Il reprend depuis le début : ma prise de sang de base était bonne et l’absence de règles n’était pas due à ma pratique sportive (que j’avais du coup bien réduite depuis pour mettre toutes les chances de notre côté), la prise du traitement n’était pas utile car au final, on connaissait mes cycles, j’avais des règles provoquées par le traitement mais on ne savait même pas si l’ovulation se faisait correctement. 


Etant donné que ça fait déjà un an, il ne reprend pas le processus dès le départ mais commence tout de suite par une stimulation ovarienne par médicaments oraux. En attendant, il nous fait faire plusieurs tests : bilans sanguins pour tous les deux, radio des trompes pour moi, spermogramme pour mon chéri : tout est bon, c’est déjà ça ! Mais alors, pourquoi ça ne fonctionne pas ? 


On change de traitement, le premier n'était pas utile dans mon cas :

Je commence le traitement en novembre 2018, je dois prendre des cachets pendants quelques jours puis aller le voir pour faire une écho et voir si l’ovulation se déroule bien, 


1er mois : c’est ok : on peut faire une piqure pour déclencher l’ovulation et rapport programmé… un peu étrange. C’est un échec, mes règles reviennent deux semaines après. 


2ème mois de traitement, on va faire l’écho pour voir où ça en est : j’ai attrapé un kyste : ça ne sera pas pour ce mois-ci, on croise les doigts pour qu’il s’évacue seul car si dans un mois il est toujours là, il faudra prendre un autre traitement pour l’évacuer mais du coup on abandonne l’autre. Ca commence vraiment à devenir dur psychologiquement. Même dans notre couple, ce n’est vraiment pas une épreuve facile… 


3ème mois de traitement : le kyste a disparu, l’ovulation se fait correctement : c’est ok, on déclenche l’ovulation par piqure et rapport programmé. Deux semaines après : règles, échec. 


4ème mois : on passe à un autre traitement, maintenant, il faut faire des piqures chaque jours pendant 2 semaines : au bout de deux semaines, prise de sang le matin puis écho dans l’après midi pour évaluer l’ovulation, c’est ok, on déclenche l’ovulation rapport programmé : échec. 


5ème mois : idem, échec. 


6ème mois : retard de règles..je n’espère plus trop, je fais un test quand même au bout de 2 jours de retard : négatif… J’attends. Deux jours après, le mardi 26 mars 2019, nouveau test : positif ? Il y a deux traits mais le deuxième est très léger, je ne sais pas trop. Je vais faire une prise de sang, le taux de BHCG augmente… 

Pour la suite, je vous prépare un nouvel article :)


Un petit conseil :

En attendant, si vous êtes dans la même situation, je voudrais juste vous dire de ne pas perdre espoir. Si je n’ai qu’un conseil à vous donner : allez vraiment voir un spécialiste en fertilité qui pourra réellement vous aider selon votre cas. Tous les gynécologues ne le sont pas et vous risquez de perdre du temps pour rien, avoir l’impression de ne pas être écoutés… Si votre envie est vraiment d’avoir un enfant et que vous voyez que ça s’avère un peu plus difficile que ce que vous pensiez (commencez déjà par laissez faire les choses naturellement), n’hésitez pas, foncez ! Si j'avais su, je me serais directement orientée vers un spécialiste, qui a vraiment agit selon notre situation et qui connaît vraiment les différentes spécificités.


A très vite pour la suite :)

Je vous fais pleins de bisous.


© Fitspau